Jimmy Milachon

Jimmy Milachon

Théau Courtès... Un nouvel homme !

Superbe interview rélisé par nos confrères de Tribalzine.com

PNG - 11.9 ko

Le paysage trial français compte quelques OVNI, des garçons qui évoluent dans une autre dimension, explorent d’autres sphères que le 26" qui est en France une véritable institution. Il y a les frères Triboulat qui portent le street trial toujours plus haut dans l’hexagone avec des apparitions vidéos et TV remarquées. Et puis il y a aussi Théau "TO" Courtès, lui-aussi chez Ozonys, une marque qui croit décidément très fort aux extraterrestres et et qui a bien raison. Lui a décidé de faire de la compétition de haut niveau en 20" et en quelques années il s’est hissé au sommet de la discipline. Il évolue désormais dans le sillage des "magnificos" d’Espagne, et a ainsi terminé en quatrième position du Championnat du Monde de Champéry et au 6ème rang du classement mondial UCI 20". Il nous a accordé une interview pour évoquer cette belle ascension, qui n’est pas le fruit du hasard, mais bel et bien celui du travail, aux côtés d’un certain Gilles Coustellier. PNG - 337.8 ko On a fait le point avec lui sur sa dernière saison remarquable et parlé de ses ambitions pour la nouvelle qui démarre. On vous laisse faire connaissance avec ce rider hors norme... Crédit-photos : Amath Magnan, Marco Patrizi, Kélian Desaga, Théau Courtès.

Tribal Interview

Salut Théau, on se voit régulièrement, mais ça fait longtemps qu’on a pas pris le temps de se faire une big interview... la dernière remonte à...mmh fin 2008 ! Tu venais de faire une belle saison en Junior, de super perfs sur le circuit FFC comme UCI et tu signais chez Ozonys. Que de chemin parcouru depuis... Tu faisais tes premiers tours de roues en 20", aujourd’hui tu t’es hissé au top niveau, avec une 4ème place au Mondial de Champéry, le 6ème rang du classement UCI ! Bravo ! Il y a quelques années, les Ros ou Comas étaient tes idoles, aujourd’hui tu joues dans le même cour qu’eux, tu es une des grosses pointures du circuit vélo trial UCI... Quelques mots sur cette belle ascension ? Le rêve est devenu réalité ?

Oui c’est vrai que ça faisait un moment ! Je pense que c’est justifié, car jusqu’à aujourd’hui, il n’y avait pas grand chose à raconter ! Après les Championnats du Monde de Val di Sole, qui ont été une énorme déception pour moi, car vu le résultat des demi finales de la veille, je jouais clairement le titre. A cette époque j’étais pas sûr de moi, complexé, toujours à vouloir prouver quelque chose, toujours en train de me chercher des excuses et un rien mentalement me brisait... Un gamin quoi ! A l’époque je savais pas ce que c’était de "bosser" pour moi... Le trial, l’école et tout le reste, on le fait, on ne sait pas trop pourquoi on le fait et on sait pas trop où ça va nous mener tout ça... Je pense avoir grandi maintenant. Pour ce qui es du rêve devenu réalité, on va dire que je suis sur la route de ce rêve, mais il me reste du chemin avant d’y arriver.

TO, c’est un peu ovni dans le paysage trial français... Où il n’y en a pas beaucoup, le trial depuis toujours se conjugue dans l’hexagone en mode vtt et compétition, mais il y a quelques gars qui évoluent dans d’autres sphères et qui y font des miracles... Les Triboulat sont presque les seuls à faire du street et ils déchirent tout, toi tu es le seul (avec Marius) à faire du vélo trial et tu te tires la bourre avec les meilleurs espagnols ! Quand t’es passé au 20 on pensait que c’était juste pour essayer, pour le fun, et finalement tu n’as jamais lâché et atteint le top niveau !!! Pourquoi le 20 ?

PNG - 232.3 ko Haa, ça, ça remonte à longtemps ! En faite sur mes 10 ans de trial je n’en ai fait que 2 en 26" ! A vrai dire je suis passé au 26" à l’âge junior à peu près (tu vois... faible et influençable !) car j’ai cédé a la phrase classique française qui dit « si tu veux progresser et franchir un cap va falloir que tu passe au 26" regarde les plus forts roulent la dessus ce n’est pas pour rien ! ». Et moi qui croyait encore à cette époque que les choses arrivent par magie et tombent du ciel, je me dis que effectivement passer en 26", cela allait me faire progresser tout seul... La vérité c’est que les jeunes qui passent au 26" se mettent a bosser les bases et la technique car le pilotage en 26" est énormément plus technique que celui du 20", où là il y a un temps ça se limitait au bunny et au latéral. Du coup ça les fait progresser car ils bossent, ils bossent leur base, et ils progressent grâce à ça. Moi je bossais jamais la technique, j’étais un mec borné qui voulait faire que des truc gros, physiques, etc... tout ça c’est beau à l’entrainement et à l’échauffement et après en compét’ tu te fais éclater pendant des années par des pilotes comme Kévin Aglaé qui est un mec super fin, super technique depuis toujours. Mon passage en 26" m’a pas procuré beaucoup de plaisir, car je continuais à ne pas bosser que les bases et le pilotage étant encore plus technique qu’en 20", ben j’ai eu du mal... Du coup un jour, à une compét régionale à Mézières, j’ai réessayé un 20" comme ça à la fin de la compét et je me suis éclaté, je connaissais les mouvements par cœur, je sentais vraiment que mes gestes sur le vélo étaient naturels, pas comme en 26" où j’ai jamais vraiment capté les techniques. Du coup j’ai décidé de rester en 20" et de ne faire que ça pour essayer avant tout de prendre du plaisir sur le vélo qui me plait. Après le niveau, que ce soit en 20" ou en 26", dans tout les cas et c’est comme tout, il faut bosser et j’ai mis bien trop de temps à le comprendre...

PNG - 1.4 Mo Tu viens à la base du club de Cerny, je crois que tu es toujours licencié là-bas, mais tu vis depuis deux ans je crois dans le sud de la France, pas loin des spots d’un certain Gilles Coustellier ? Tu es né à Paris et tu vivais à Orléans, mais je crois que tes racines sont dans le sud ? Tu es installé où maintenant ? Le soleil toute l’année, la mer pas loin, la vie est belle ?

Oui mon père est de Marseille et toute la famille paternelle y est encore ! Il y a longtemps mon père a dû déménagé à Paris pour vivre ses rêves, gagner sa vie avec sa passion et son travail, la comédie ! Du coup c’est sympa, puisque en quelque sorte je suis le même parcours que lui, mais dans l’autre sens ! On es installé depuis 2 ans à Istres même, l’endroit de tout les spots, moi et Elodie ma compagne depuis un bon moment déjà ! La mer pas loin mais honnêtement au désespoir d’Élo’ on y va très rarement, même l’été, car pas de vacances pour les trialistes d’ici, sinon on me dépose à la Gare Saint-Charles avec mes valises et on me renvoit à Orléans ah aah ! Mais la vie est super belle bien sûr, il y a quand même de bons moment de pause et on a le beau temps une bonne partie de l’année effectivement !

La suite sur:

http://www.tribalzine.com/?Theau-Courtes-Un-nouvel-homme

 



10/04/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres