Jimmy Milachon

Jimmy Milachon

Supermance au 25ème Indoor de Toulouse ce soir !

 


 

Bernard Estripeau s'apprête à frapper très fort à Toulouse ce soir, pour le 25ème Trial Indoor qu'il organisera dans le Zénith de la Ville Rose ! C'est là qu'il avait lancé sa formule à succès en 1983, avant d'enchaîner dans les années suivantes pas moins de 275 indoors trial. Et ce soir, il a bien l'intention de fêter en beauté ce 25ème anniversaire, de pousser Toni Bou et les meilleurs moto trialistes de la planète dans leurs derniers retranchements et de faire entrer l'indoor moto dans une nouvelle dimension avec une zone secrête réservée au trio de tête mais aussi... "une zone évolutive" ! Il a parlé aussi dans la presse d'un nouveau record du monde. Bref il va y avoir du très grand spectacle ce soir au Zénith de Toulouse. Et le vélo ne sera pas absent de cette grande fête du trial... Supermance himself sera dans la place pour faire le show à l'entracte et devrait être accompagné d'un autre champion du monde, Benito Ros ou Kenny Belaey...

JPEG - 106.9 ko

Indoor de Toulouse, Bernard Estripeau lève le voile
 

Depuis 1983, et son premier trial indoor, à Toulouse bien sûr, Bernard Estripeau a vu toutes les évolutions, considérables, de cette discipline particulière. Il n'y est pas étranger, créateur et maître incontesté des épreuves en salle (indoor), mais aussi d'une variante aux trials en plein air, l'open free, dont le succès est grandissant.

à quelques heures du rendez-vous incontournable du Zénith, demain soir, on fait le tour de la planète trial avec ce passionné, cet amoureux de son sport.

Bernard, le 25e trial de Toulouse, ça se fête, non ?

Bien sûr. C'est mon 25e à Toulouse, depuis le premier en 1983, et c'est le 276e en tout ! Il y aura de nouvelles zones, des décors secrets, comme d'habitude, et après la zone secrète que j'avais réservée aux trois meilleurs, il y aura cette année une zone évolutive, une zone qui va bouger ! Et je ne vous dis pas tout...

Depuis le temps, qu'est-ce qui a changé dans le trial ?

Tout. Les motos, qui pesaient 85 kg en 1983, n'en font plus que 67. Les pneus, sans lesquels les pilotes ne réussiraient pas ce qu'ils font aujourd'hui. Les zones, de plus en plus spectaculaires. Les décors, qui font de ces rendez-vous, de véritables shows. La seule chose qui n'a peut-être pas changé, ce sont les périodes, assez longues, pendant lesquelles un pilote domine les autres.

Qu'en est-il aujourd'hui ?

La hiérarchie du trial est verticale. En tennis, un numéro 15 ou 20 mondial peut rentrer dans le Top 10. En trial, le numéro 10 reste 10, le 5 reste 5. Et les cinq meilleurs mondiaux, qui seront d'ailleurs à Toulouse, sont les seuls à pouvoir gagner en outdoor. En indoor, il n'y en a qu'un seul, Toni Bou.

Est-il l'arbre qui cache la forêt ?

Avant, il y avait vingt pilotes capables de faire un indoor. Ils ne sont plus que huit. Et lui, il est au dessus les autres. Il vient de gagner les trois premières épreuves du Mondial indoor, même s'il vient de se rater dans une zone à Genève. Mais il y en a une autre, dans les rochers, où il est passé en quatorze secondes, sur la roue arrière, quand les autres mettaient la minute. On a tout dit. Sauf que je lui réserve une petite surprise vendredi, et ça sent le record du monde...

Interview donnée a La dépêche du Midi



03/02/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres