Jimmy Milachon

Jimmy Milachon

Résultat duTrial Indoor de toulouse

 

Toni s'est envolé

moto. Trial indoor de Toulouse. Le Zénith était une fois de plus plein à craquer hier soir, avec 5000 spectateurs.

Salle comble pour la 25e édition du trial indoor de Toulouse, au Zénith hier soir. Et, surtout, public de connaisseurs./ Photo DDM, Frédéric Charmeux
Salle comble pour la 25e édition du trial indoor de Toulouse, au Zénith hier soir. Et, surtout, public de connaisseurs./ Photo DDM, Frédéric Charmeux
Salle comble pour la 25e édition du trial indoor de Toulouse, au Zénith hier soir. Et, surtout, public de connaisseurs./ Photo DDM, Frédéric Charmeux

Sur un parcours très technique et qui a généré beaucoup d'échecs, le champion du monde catalan a écœuré ses adversaires et régalé les 5000 spectateurs.

La machine infernale les a tous croqués. Sauf Toni Bou. Il a mis deux minutes, mais il est le seul à être arrivé au bout ou presque, à 9 mètres de hauteur, avant que son moteur qui cale ne le vexe au plus haut point : il avait fait le plus difficile et sans cet incident mécanique, son triomphe aurait été total : 9 zones sur 10 à zéro point, un échec pour être allé trop vite dans la zone évolutive de vitesse, et cette broutille qui gâche, un tout petit peu, la fête.

Toni Bou n'a plus d'adversaire à sa démesure. Adam Raga l'a un peu chatouillé, hier soir, mais le Catalan est seul au monde et même quand Bernard Estripeau trace un parcours très technique, trop difficile pour les autres, Bou s'amuse, se moque de l'épine. Il vole, comme un papillon, butine, se contorsionne puis voltige, inarrêtable, intouchable, presque écœurant.

Le podium est entièrement catalan, avec une triplette Bou-Raga-Fajardo qui a assuré le spectacle, suppléant au passage le Japonais Fuji qui n'avait pas trop de gaz hier, faisant oublier les efforts des deux petits Français, Ferrer et Gubian, courageux car il en faut toujours pour essuyer les plâtres, réchauffer la salle et laisser aux stars le temps de visualiser les trajectoires.

Mais quand celles-ci s'élancent, c'est un peu de temps qu'on suspend, un peu d'équilibre qu'on rediscute, un peu de folie quand on court contre le temps, fut-il moderne comme hier, et des figures soudain figées, presque comme un ralenti, comme un regard langoureux de Charlot à qui le 25e anniversaire du trial de Toulouse rendait hommage hier soir.

L'an prochain, en 2013, il y aura 30 ans qu'Estripeau a lancé son premier défi, dans l'intimité du Palais des sports de Compans. Le seul ennui, c'est que Bou risque d'être encore là, pour une septième victoire consécutive, et des moments rares, où le temps s'est enfin arrêté.


Classement

1. Bou (ESP/Montesa-Honda) 7 points (0 au premier tour +5 au deuxième +2 en zone de vitesse)

2. Raga (ESP/GasGas) 18 (7+10+1)

3. Fajardo (ESP/Beta) 31 (16+15+0)

4. Fujinami (JAP/Montesa-Honda) 39 (12+22+5)

5. Gubian (FRA/GasGas) (20+22+3) et Ferrer (FRA/Sherco) (17+23+5) 45.



04/02/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres