Jimmy Milachon

Jimmy Milachon

Kenny Belaey... « Je crève de douleur ! »

Vu sur Tribalzine.com

Kenny Belaey est le porte-étendard du trial de compétition, celui qui en est le meilleur ambassadeur auprès du grand public et des grands médias. Un garçon qui a le don d’ubiquité et qui est sur tous les fronts à la fois : ce compétiteur redoutable qui est le pilote le plus titré de l’histoire du vtt-trial (4 titres élites mondiaux) est aussi celui qui est le plus médiatique (soutenu par GT, Red Bull et Adidas), et il œuvre aussi activement au développement du trial au sein de l’UCI. Représentant des pilotes, il est aussi un organisateur de Coupe du Monde qui a prouvé son savoir-faire l’an dernier à Anvers.

Ce week-end, il avait la délicate mission de lancer la Coupe du Monde 2012, chez lui, à Aalter, et il avait placé la barre très haut pour cette grande première qui augurait par ailleurs ce nouveau format de Super Finale dont il est l’initiateur. Il nous avait promis la Coupe du Monde la plus médiatique de l’Histoire du Trial, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a tenu parole ! Cette compétition était fantastique et toute la planète trial a pu vivre en direct la Super Finale 26" sur plusieurs chaînes et web TV. Sur les zones, Kenny a tout donné devant son public et a réalisé une finale époustouflante. En tête à l’issue d’un premier tour ravageur, une lourde chute en fin de parcours le relègue en seconde position. Mais il reprend les armes pour la défendre dans une Super Finale d’anthologie où il fait un run exceptionnel malgré une douleur atroce. Il ne feignait pas ; le lendemain, il sera sur la table d’opération pour soigner une fracture du poignet et une fêlure du coude ! JPEG - 372.5 ko

Au lendemain de cette opération, ce héros des temps modernes nous a accordé une interview ; il est revenu avec nous sur sa Super Coupe du Monde et a évoqué la suite... Reviens-nous vite Kenny !

Tribal Interview

Salut Kenny, comment ça va ?

Salut ! J’ai mal très mal, j’en crève !

Comment s’est passé l’opération ?

Dimanche soir je suis allé au docteur et ils n’ont rien vu et je suis revenu lundi matin et là ils ont vu au scanner des fractures... J’ai une fracture du scaphoïde au poignet et au niveau du coude il y a une félure. C’est pour cela que j’avais vraiment mal, je ne faisais pas semblant ;-)

C’est certain, la chute a été spectaculaire. On a tous été très choqué, tu as mis un moment à te relever et reprendre tes esprits, et on se demande comment tu as pu reprendre le vélo après une telle chute !

J’étais poussé par le temps sur cette zone, et en fait j’ai vu sur les photos qu’avant de sauter, le commissaire m’avait déjà mis 5...

Oui tu étais déjà hors temps !

Oui j’avais déjà 5, c’était fou de sauter, mais je ne savais pas ! J’avais une crevaison, mais je voulais tellement gagner ! J’ai fait une connerie... Je sais bien qu’avec un pneu crevé il ne faut pas donner un coup de pédale. Je me suis dit que j’allais sauter sans donner de coup de pédale, avec la force... Mais sur le replay on voit bien que je donne un coup de pédale... Je ne sais pas pourquoi j’ai fait cela. Et maintenant je crève de douleur !

JPEG - 506.4 ko On te souhaite un bon rétablissement Kenny... Tu en as pour combien de temps ?

Je ne prendrai pas de risque, c’est le mondial qui compte ! Si je peux revenir au mois de juillet, je le ferai ! Je vais continuer les entraînements en gym et aller courir, et tout faire pour rester en forme. Le vélo je pense que je dois le laisser de côté pendant au moins trois semaines !

Revenons sur ta course, cette chute intervient à la fin de la finale, et tu étais super bien placé... Tu étais en tête à l’issue du premier tour, à la fin du second tu étais au coude à coude avec Gilles qui se remettait à rouler très fort...

Oui au niveau des points, on a roulé tous les deux au même niveau. On était très près l’un de l’autre. Lui passe les deux coups avec peu d’élan, moi je passe les jumps, et on a tous les deux super bien roulé. Le premier tour a été difficile. D’ailleurs, en demi finale comme en finale, j’ai roulé mieux au premier tour qu’au second, je ne sais pas pourquoi. Peut-être un problème de concentration. Ce n’était pas facile de bien rouler ici parce que j’avais tellement de choses dans la tête, quand tu es aussi impliqué dans l’organisation, tu es sollicité tout le temps, tu as mille trucs à gérer. Il y a toujours quelqu’un qui vient de demander quelque chose, un problème à régler. Et ce n’est pas facile de rester concentré. Mais je suis vraiment content de mon pilotage. Je roule mieux qu’avant, je suis plus sûr de moi, mais je n’ai pas eu de chance. C’est tout ce que je peux dire. Je ne me suis jamais rien cassé dans ma vie en trial, et cela m’est arrivé chez moi ce week-end, et en plus du toît de ma voiture ! C’est un comble ! C’est dommage !

JPEG - 363.3 ko Sur cette finale, il y a eu énormément de chutes. Cela nous a un peu choqué au premier tour. Et elles étaient souvent violentes ! Le niveau n’était-il pas un peu trop relevé ? Au repérage, beaucoup disaient que les zones étaient insortables même à sec, alors avec la pluie... Mais bon finalement les meilleurs les ont quand même toutes sorties... Cette finale n’était-elle pas trop dure ?

Je ne pense pas non ! Je pense que tout était faisable. L’année dernière les pilotes disaient que c’était un peu trop facile ! Je pense qu’ils ont tous dans l’idée de vouloir un peu élever le niveau. Quand je suis rentré des Etats-Unis, je suis allé sur les K124 Days et j’ai été étonné par le niveau général, par rapport à l’année dernière. Pour les premiers, des zones comme celles d’Aalter n’étaient pas un problème, mais pour les autres derrière peut-être que c’est dur. Mais voilà c’est une Coupe du Monde, une finale de Coupe du Monde, et il faut un bon niveau. Les zones sortaient. Gilles fait la Super Finale à 2, moi je prends un 5 au début de la première zone et puis je fais les trois dernières à 3... On ne peut pas dire que c’est infaisable !

Le tracé était très varié, il y avait vraiment de tout sur ces finales, mais le Champion du Monde a toujours le même reproche à faire au traceur : pour lui ce tracé te serait plus favorable qu’à lui, avec des jumps taillés sur mesure... Une réaction par rapport à cela ?

Ce genre de réactions me fatigue et je n’ai pas envie de m’étendre là-dessus. Des jumps sur mesure ?… Pas vrai, car lui les a essayé autant que moi dans les compétitions belges. Je ne m’entraîne jamais là-dessus ni sur "mes" jumps. Il doit juste avouer qu’il n’est pas bon sur les jumps au lieu de chercher des excuses, comme moi je dois avouer qu’en deux-coups je ne suis pas top non plus... JPEG - 378.8 ko Tout le monde sait que c’est mon père qui trace et qu’il le fait avec le plus grand sérieux du monde. Le cahier des charges de l’UCI est extrêmement précis et tout est précisément défini et contrôlé. Ce n’est pas un jeu. Mon père trace pour toutes les techniques... Il ne met pas seulement des deux-coups et des gros latéraux avec 4 obstacles par zone, c’est du vrai trial varié, il y a de tout, il faut être un pilote complet. Mon père trace depuis 2005, et en ce temps il n’y avait presque pas de candidatures. Il était un des seuls à oser se lancer. C’est grâce aux efforts de gens comme mon père (qui travaille par ailleurs 6 jours sur 7 dans le bâtiment de 6h a 19h tous les jours et qui s’occupe encore après ça du trial !), qu’il y a des Coupes du Monde. On lui doit un minimum de respect non ? C’est cela aussi être pro...

Oui, ton père fait un boulot énorme depuis des années pour faire avancer la discipline et cette Coupe du Monde c’était du jamais vu, niveau organisation et médiatisation... Gilles l’a reconnu aussi et il faut que ca soit ça que tout le monde retienne. Revenons à la course proprement dite... Il y a un certain Jack Carthy qui a fait la Super Finale à 7 et qui a réalisé un véritable exploit ce week-end ! C’est assez incroyable ce qu’il a fait non ? Tu dois être fier de sponsoriser un tel pilote !

Ah oui, il a bien roulé Jack hein !?! Je suis vraiment content de le voir à un tel niveau ! Je vais demander à ses parents ce qu’ils lui donnent à manger, parce que je ne comprends pas. Avoir un tel physique et une telle puissance à 15 ans, je ne comprends pas ! Je suis content qu’il soit dans mon team !

JPEG - 379.7 ko Oui tu as misé juste, c’était vraiment la personne à sponsoriser ! On savait qu’il allait faire des ravages le garçon, mais on ne pensait pas que cela irait aussi vite...

Oui, il a beaucoup de potentiel, mais pour le moment il est jeune. Je lui ai dit qu’il doit faire attention à tout ce qui est puissant. Quand nous on avait 15 ans, le trial n’était pas comme ça ! On ne s’entraînait pas à un tel rythme, et quand on sait ce qu’il est capable de faire dans les salles de gym, il faut faire attention. Mais je pense que ses parents sont là pour bien le guider. Il ne faut pas forcer le corps à cet âge, c’est sûr ! C’est un athlète qui a un très grand avenir, tu le vois !

Assurément ! Il a bousculé toute la hiérarchie mondiale en quelques jours et il est venu se hisser dès la première Coupe du Monde sur le podium à côté de Gilles et toi ! Quand on le voit rider, on se dit qu’il pourrait même être un sérieux prétendant à la victoire avec un peu plus d’expérience et de concentration. Il apprend très vite...

Oui il est déjà sur le podium ! C’est fou, et comme je l’ai dit... Je ne comprends pas ! Mais gagner c’est encore autre chose... Mais un jour oui c’est sûr... Hé Hé... Sans aucun doute ! A 15 ans, moi je ne roulais pas comme ça...

La suite sur :

http://www.tribalzine.com/?Kenny-Belaey-Je-creve-de-douleur



11/06/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres