Jimmy Milachon

Jimmy Milachon

Crash test du Koxx Sky 2

 

par Jebegood , Laurent

La suite de notre méga crash test des 7 vtt-trial du moment ! Nous attaquons le gros morceau ce cet essai : cet étonnant Koxx Sky 2 sur lequel roulent les Super Elites français que sont les Coustellier et Vincent Hermance. C'est en effet incontestablement la grosse nouveauté de l'année 2011, et elle était très attendue. La marque qui emmène tout le petit monde du trial dans son sillage depuis plus d'une décennie a mis du temps à sortir cette nouvelle mouture. Et elle a pris tout le monde au dépourvu : sa nouvelle géométrie extrême renoue avec les bikes de Sir Marc Vinco et sa déco' est réduite au plus simple apparat, tel un proto' de compét' élite. Cette nouvelle version a déjà trouvé son public et a été adoptée par bon nombre de compétiteurs. Simple effet de mode, de nouveauté, ou monstre de performance ? Les Sky 1 étaient déjà des bêtes de courses avec un aluminium très efficace (cf. nos essais dans Trial Mag' Zone 43 et Zone 45. Que donne donc ce Sky 2 haut perché ? L'arme ultime ?

Le Sky radical :

- Considérations esthétiques & techniques :

PNG - 336.9 ko Nous voici donc tous autour de ce Sky seconde génération, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y a du changement ! Exit les décorations rutilantes voire carrément "flashy" des premiers Sky , l'évolution est radicale au sens propre du terme. C'est le retour à la simplicité, avec un vélo qui est complètement épuré. Plus de couleurs vives, de têtes de mort, d'étoiles ou de canidés. Juste une simple anodisation argentée et quelques logos très discrets gravés au laser sur chaque tube principal et au niveau des bases. Un look prototype qui place tout de suite les choses dans leur contexte : on est en présence d'un vélo de compétition pur et dur aux lignes et à la finition volontairement épurées au maximum. Les avis sont divisés dans l'équipe. Certains sont séduits par l'esthétique sobre et en même temps racée de la bête, d'autres rétorquent que cela fait un peu "cheap" pour un bike haut de gamme.

JPEG - 336.1 ko JPEG - 152.9 ko


 

La douille de direction n'a plus rien à voir avec celle du Sky 1 : elle est beaucoup moins haute (quatre bons centimètres de moins) et arbore un simple ajourage sur la partie avant, en forme de diamant. Les soudures du vélo sont d'excellente facture, mais c'est une remarque qu'on pourrait aussi porter au crédit des autres vélos de ce plateau. La douille adopte - enfin - un jeu de direction semi-intégré. Dommage que l'on ait pas une bague d'étanchéité sur le dessus pour protéger le roulement, qui est apparent sur la partie supérieure, même s'il est étanche : pas top quand on roule sur un terrain sablonneux comme Buthiers ! Elle accueille une nouvelle fourche, de bonne facture, qui montre un peu plus de souplesse que d'autres modèles actuels, mais qui répond bien. Le tube supérieur est magnifique avec une petite courbure. En tapotant du doigt sur les tubes, désormais conçus en aluminium 7005, on entend à l'oreille qu'ils sont plus épais que ceux de la première génération de Sky, surtout au niveau du boîtier. JPEG - 155.9 ko Ce n'est pas un vélo qui se pokera au moindre choc ! La conception du cadre inspire confiance avec ses nombreux renforts placés comme sur le Sky 1 au niveau de la partie avant et centrale. La tension de chaîne s'effectue via de nouveaux escargots avec rondelle intégrée, un gauche et un droit de couleurs différentes, qui sont très pratiques. La butée s'effectue sur un petit plot en aluminium forgé qui risque à la longue de s'user : une vis serait plus appropriée.

Au niveau de l'équipement, on retrouve toute une gamme de composants Try-All développés par bureau d'étude K-124 et validé par les ténors du team, et dont la réputation n'est plus à faire : ces jantes Nowar à simple paroi avec leurs perçages en forme de losange et cette belle potence forgée de 127mm qui sont désormais de grands classiques. Les rayons sont à épaisseur variable (2.0 - 1.8 - 2.0) pour gagner quelques précieux grammes. Notre attention se porte sur les nouvelles pédales à simple cage : leur largeur est réduite pour ne pas raccrocher l'obstacle sur les latéraux, les quatre branches sont renforcées à leur base pour prévenir tout risque de casse et leurs dents sont moins agressives pour les chaussures que d'autres modèles. L'accroche est parfaite et l'assise remarquable. C'est un beau produit. Au niveau du freinage, on retrouve ces nouveaux Magura HS 33 2011, qui rendent certains d'entre nous nostalgiques. Ils sont cette fois-ci proposés avec des leviers longs. L'ergonomie est un petit cran au-dessus de celle conférée par des leviers courts, mais le toucher est par contre moins franc. L'efficacité est néanmoins au rendez-vous, grâce à des patins Try-All jaunes très performants. Les nouvelles coquilles de freins Try-All ont été modifiées pour une meilleure accroche sur les HS 33 et ont abandonné ces bagues en résine qui entouraient l'étrier, le réglage s'en trouve grandement simplifié. Au niveau des pneumatiques, on a désormais la version Light des fameux Try-All, version qui a rapidement fait l'unanimité sur les zones, et on comprend pourquoi : légèreté, excellent rebond, très bonne accroche, ils sont excellents ! Une grosse nouveauté au niveau de la transmission : le cadre adopte un boîtier de pédalier de 122.5mm pour s'adapter à un moyeu de 116mm. Concrètement, qu'est ce que cela donne sur le terrain ? On ne sent aucune différence par rapport à un boîtier classique de 127,5mm. Les avantages sont ailleurs : l'alignement de la chaîne est plus naturel et on gagne quelques précieux grammes. JPEG - 154.6 ko Bien sûr, qui dit changement de standard dit problème d'adaptation pour des composants classiques. Pas pour le pilote qui achète ce vélo de série, mais pour celui qui fera l'acquisition d'un cadre nu : il devra forcément investir de pair dans une nouvelle roue arrière et un nouveau boîtier. Un petit reproche à faire à la transmission : la proximité du pignon et des rayons peut inquiéter, et une une petite rondelle serait la bienvenue pour les espacer un peu. Cela permettrait d'ailleurs au passage d'avoir un alignement de chaîne plus que parfait. Autre chose qui nous chiffonne pour ce modèle haut de gamme : des vis de moyeux en acier qui sont très basiques, et auront une durée de vie limitée. Ces 4 vis sont celles que l'on démonte le plus souvent, et des modèles plus costauds seraient aussi les bienvenues. Nous finissons cette revue de détail sur une remarque positive : les passages de pneus ont été revus par rapport au Sky 1, ils sont désormais très larges. Sur ce, à la pesée ! Le bike flirte avec cette barre des 9 kilos, comme les autres vtt-trial haut de gamme actuels : elle affiche très précisément 9,150 kilos à la balance. Le prix de cette belle bête de zones s'est allégé lui-aussi pour le bonheur de tous avec ses 1799€. Ses côtes par contre diffèrent quelque peu des autres vélos de compétition : un empattement de 1090mm, des bases de 380mm et... un boîtier à +70mm ! Une géométrie extrême, qu'on est impatient de mettre à l'épreuve du grès...

La suite sur :

http://www.tribalzine.com/?Crash-test-du-Koxx-Sky-2



18/04/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres