Jimmy Milachon

Jimmy Milachon

Bilan carbone des sports mécaniques


 UNE EMPREINTE NEGLIGEABLE

La Fédération Française de Motocyclisme (FFM), tout comme quatre autres fédérations sportives, s'était portée volontaire auprès du Ministère des Sports et de l'Agence pour l'Environnement et la Maîtrise de l'Energie (ADEME) afin de réaliser un bilan carbone de ses activités. Ce bilan inclut l'essentiel de l'activité fédérale et notamment ses manifestations sportives. Le constat est éloquent, l'impact carbone des motos de compétition est insignifiant (moins de 3% de l'empreinte totale des activités de la FFM), il représente l'équivalent du kilométrage annuel de six semi-remorques de transport. L'essentiel de l'impact carbone de la Fédération Française de Motocyclisme est généré par les déplacements, principalement ceux des spectateurs, ce qui est comparable à toute réunion publique qu'elle soit sportive, culturelle ou . . . politique !
Le bilan total des émissions de la Fédération Française de Motocyclisme est de 35.000 tonnes de CO2, soit vingt vols aller-retour Paris/New York. Sachant que plusieurs de nos manifestations telles que l'Enduropale du Touquet ou le Grand Prix de France de Vitesse accueillent plus de 100 000 spectateurs, on peut
objectivement en déduire que le sport motocycliste n'a quasiment pas d'impact sur l'environnement.
Le bilan carbone complet de la Fédération Française de Moto est disponible sur simple demande auprès du Service Communication.
Le Service Communication



25/05/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres