Jimmy Milachon

Jimmy Milachon

Interview du Rider de l’Année 2013 : Jack « Clean Machine » Carthy !

par Jebegood , Laurent nos confrères de Tribalzine


PNG - 246.3 ko Nul besoin d’une quelconque élection pour désigner le RIDER DE L’ANNEE 2013... Il s’agit de Jack « Clean Machine » Carthy ! Du haut de ses 17 ans, il a réalisé l’EXPLOIT : renverser la domination des trois multiples champions du monde Gilles Coustellier, Vincent Hermance et Kenny Belaey, une chose qui semblait impensable avant son arrivée. Quand l’un de ces trois hommes est au départ d’une épreuve UCI 26’’, personne peut raisonnablement prétendre les battre et c’est pour les places d’honneur que l’on se bat, c’est ainsi depuis des années. Il en va de même en 20’’ avec les Benito Ros et Abel Mustieles...

Mais voilà un jeune Britannique est venu bousculer cette hiérarchie du vtt-trial mondial qui semblait immuable. En 2012, dès sa première Coupe du Monde en Belgique Jack Carthy est monté sur le podium aux côtés de ces deux monstres sacrés que sont Gilles et Kenny. Première salve du jeune « Nettoyeur ». Cette année, toujours en Belgique, il a réalisé l’exploit : il a remporté la finale de la Coupe du Monde à Anvers en balayant ses trois illustres adversaires. Là même où il avait fait une apparition remarquée en 2011, alors qu’il n’avait pas encore 15 ans et pas encore le droit de prendre le départ (voir Jack Carthy à Anvers). Ce garçon, vous l’avez découvert sur Tribal Zine, et nous le suivions depuis ses premiers faits d’armes sur le circuit jeune UCI, où il avait décroché trois consécrations mondiales d’affilée avec un appétit de victoire qui nous fascinait déjà. Il est déjà passé au micro de Tribal Zine à plusieurs reprises pour se présenter, revenir avec nous sur ses premières batailles sur la scène élite UCI, sur ses ambitions (voir Jack Carthy, « Battre Gilles pendant qu’il est encore au top ! » & Jack l’Eventreur après son incroyable saison 2012... « J’ai toujours envie de le tuer ! »)

JPEG - 55.2 ko Jack en a réalisé une partie aujourd’hui et c’est auréolé d’un titre de Champion du Monde Junior et d’une première victoire sur la Coupe du Monde Elite qu’il revient s’exprimer aujourd’hui sur Tribal Zine. Un joli cadeau de Noël qu’il nous fait là. Il évoque avec nous cette fantastique saison, ces sensations incroyables qu’il a vécu et nous a fait vivre, et nous parle de la suite, bien sûr au guidon d’un Crewkerz Cleep... Bonne lecture et bonnes fêtes à tous ! Merci Jack pour ta disponibilité et ta spontanéité. Version originale de cette interview à suivre... Crédit-photos : Enter-Bike, Jack Carthy, Pierre Retief / SportsPics, Marco Patrizi / Tribal Zine, Mr Ti / Tribal Zine.

Tribal Interview

Salut Jack, tu as annoncé il y a mois un gros changement pour 2014 : après avoir évolué deux ans sur le Koxx Sky, tu changes de vélo et tu es désormais au guidon d’un Crewkerz Cleep ! Quelques mots sur ce nouveau partenariat avec cette jeune marque française qui était jusque-là un peu dans l’ombre, comment cela s’est fait, qu’est ce qui a motivé ce choix, nous savons que tu étais aussi en discussion avec Rockman, Ozonys, Trialtech, etc...

Ce qui a motivé ce choix, c’est avant tout le vélo ! En fait, dès que ce vélo est sorti, il m’a tapé dans l’oeil et j’en voulais un. Mais voilà je devais rouler sur le Koxx et je ne pouvais pas trop le dire. Je rêvais déjà de ce bike. Les gens de Crewkerz sont vraiment formidables, des gens de terrain, proches des pilotes et puis il y a plein de nouvelles choses qui vont sortir. C’est très stimulant.

Tu as signé avec Christian Gugliotta pour trois ans ?

Oui j’ai signé pour les trois prochaines années. Nous voulions que ce soit un bon partenariat, quelque chose qui en vaille la peine et franchement je sens que ca va être bon !

JPEG - 523.6 ko

Tu étais impatient je crois de recevoir ton nouveau vélo, la fin de Koxx a été une grosse déception pour toi aussi, cette marque qui a toujours été la grande référence du trial de compétition et qui a disparu du jour au lendemain ? Comment tu as vécu cette disparition de la marque pour laquelle tous les plus grands roulaient ou ont roulé ces 13 dernières années et qui a conduit les principales évolutions techniques du trial de compétition moderne ?

Oui, cela a été vraiment une déception de voir Koxx s’en aller, le Sky était vraiment un bon vélo, mais voilà comme je l’ai dis dès que j’ai vu le Cleep je n’avais qu’une envie c’était de quitter Koxx pour rider ce bike. Il est tellement mieux ce vélo, vraiment au-dessus du Sky. Le problème avec Koxx, c’est qu’ils avaient un bon vélo, c’est indéniable, mais cela fait longtemps qu’il n’évoluait plus, il n’y a rien de vraiment neuf qui sortait. Je crois que Koxx n’est pas mort du jour au lendemain... Koxx se mourait depuis longtemps...

Comment tu sens sur ce vélo, qui a une configuration un peu à l’anglaise avec des axes traversants, tendeur chaine, un pédalier intégré AS 30 ? C’est un vélo taillé pour endurer une utilisation extrême, qui doit être particulièrement adapté à un rider avec ton gabarit et ta puissance ?

Oui c’est exactement cela ! J’adore ce vélo, il est d’une rigidité incroyable et j’ai beaucoup plus de puissance sur ce vélo. Cela fait maintenant un mois que je roule dessus, et c’est toujours comme si je venais de le sortir du carton ! Aucun doute là-dessus, c’est le vélo sur lequel il faut rider !

JPEG - 225.6 ko

Ton principal sponsor reste toujours Enter Bike, la structure de Kenny Belaey, qui te soutient activement et gère les intérêts et la carrière du champion du monde junior ?

Oui et je tiens à le souligner : je ne serais pas là où je suis actuellement sans la famille Belaey ! Nous faisons vraiment du bon travail ensemble. Vraiment.

JPEG - 404.5 ko Tu es le seul junior à l’heure actuelle à être à 100% dans le vélo trial, le seul vrai professionnel, comment arrives tu à vivre de ta passion ? Le soutien de Kenny Belaey doit être essentiel dans ce sens, on te voit ainsi rider avec lui sur de gros shows, comme ceux au Qatar l’an dernier par exemple...

Oui je crois bien être le seul Junior à être ainsi professionnel, et je dois beaucoup à Kenny, il m’ouvre beaucoup de portes, je peux me produire sur d’énormes shows grâce à lui. Et le soutien financier de tous mes sponsors me permet de vivre à fond ma passion. Mais il ne faut pas oublier aussi mon père et ma mère qui m’aident pour tout le reste...

Début janvier, tu vas rouler à Sheffield sur ce gros indoor britannique organisé par Martin Lampkin, réputé comme le plus gros indoor trial de la planète, qui ouvre à nouveau la saison internationale indoor... C’est quelque chose d’énorme, et là-aussi tu seras avec Kenny Belaey ?

Oui je vais rider sur l’indoor de Sheffield et je suis si impatient, cela va être une soirée incroyable et je vais rider là-bas avec Kenny, donc ça va être vraiment fun... J’ai trop hâte d’y être !

JPEG - 379.4 ko Le titre mondial t’a échappé de peu, très peu l’an dernier, mais cette fois ça y est... Te voilà Champion du Monde Junior ! Bravo ! Heureux ?

Oui j’aurais tant voulu le décrocher l’an dernier ce titre, mais cela ne s’est pas passé comme cela aurait dû... Cette année je me suis vraiment dis « Tu dois le gagner ! ». Et toute l’année je me suis même répété à moi-même « Cette course tu dois la nettoyer ! » Et j’y suis presque parvenu, j’ai fait la finale à 1pt et cela me suffit largement...

Oui tu as vraiment survolé ce Championnat du Monde, comme d’ailleurs le Championnat d’Europe de Berne : 5pts aux qualifs alors que les autres derrière sont à 40pts, 1 pt seulement en finale... L’organisation sud-africaine a été très impressionnée de te voir nettoyer ainsi leur parcours... Cela a été une simple formalité pour toi ?

Un soulagement surtout. Toute l’année, c’était un sujet d’inquiétude ce mondial, et je craignais que ce soit encore trop facile et qu’à nouveau des pilotes qui ne sont pas aussi puissants que moi puissent tirer leur épingle du jeu... Alors toute l’année je me suis entraîné sur des petits trucs, et c’est quelque chose que je détestais, mais en fait j’y ai pris goût et maintenant cela m’amuse ! Et puis j’ai enfin ce titre mondial. Savoir que tu rentres à la maison avec ce maillot de champion du monde dans les bagages, il n’y a pas de plus belle sensation ! J’ai travaillé si dur cette année pour ça...

Revenons sur ta saison 2013, tu as fait une saison incroyable... Pour ta seconde saison élite internationale, ton objectif était d’améliorer encore tes performances 2012 (N°5 mondial) mais aussi de "battre Gilles Coustellier pendant qu’il était au top" et tu as réalisé l’exploit : tu as gagné la dernière course de la saison devant les trois multiples champions du monde Gillles, Kenny et Vincent, tu as réalisé ton rêve et tu es le premier à les priver d’une victoire depuis plus de 10 ans ! Tu termines la saison au troisième rang mondial, toi qui a seulement 17 ans. C’est fantastique et cela doit être grosse satisfaction ?

JPEG - 157.8 ko Oui c’était quelque chose d’incroyable, j’en rêvais depuis que j’ai commencé le trial ! Je voulais vraiment gagner une coupe du monde cette année et quand je suis arrivé à Anvers, je ne l’avais pas encore fait. Quand j’ai repéré les zones, j’ai tout de suite su que je pouvais gagner cette course. Et puis ce grand A, il m’a facilité les choses... Ce dimanche-là était vraiment un jour incroyable !

Oui cette finale d’Anvers a été très intense... Revenons sur ta course : tu es tout d’abord parvenu à t’imposer en finale... Gilles était en tête au premier tour et puis commet de grosses erreurs au second tour. Au second tour tu signes le meilleur score devant Gilles, Vincent et Kenny, et tu passes en tête ! C’était une course folle ?

Oui et j’aime quand c’est intense comme ça ! Et puis ce parcours il me convenait parfaitement. Au premier tour j’étais juste derrière Gilles, Vince et Kenny. Et ensuite au second tour j’ai fait seulement 3pts et c’était exactement ce qu’il fallait pour passer devant...

Ensuite la super finale d’anthologie..... Kenny fait un tour magnifique, à un rythme très soutenu tandis que les deux Français s’écroulent. Tu pars en dernier et dès la sortie de la première zone béton tu es déjà vainqueur. Mais tu continues et fait un run incroyable, ne commettant qu’une petite erreur sur un petit rocher et avalant toutes les grosses difficultés... Le gros front to up avant le A tu le finis en manual et tu avales le A d’un coup... Il y a une ambiance incroyable sur la place, tu ressens quoi à ce moment là ? Cette Super Finale a atteint des sommets d’intensité...

Oui Kenny a ouvert la super finale et a vraiment bien roulé, il est remonté de la quatrième à la seconde place et c’était une grosse performance... Et moi, dès la sortie de la première zone, je tenais enfin cette victoire, mais j’ai continué à tout tenter, je voulais vraiment gagner avec la plus grosse avance possible. Ce gros « A » était le meilleur truc de cette compétition, c’était si fun ! Et quand je me mettais debout la-dessus, tout le monde devenait fou, c’était vraiment une sensation extraordinaire !

JPEG - 377.8 ko

JPEG - 248.9 ko Anvers pour toi, c’est vraiment un endroit spécial ! C’est là que tu es venu pour la première fois sur une Coupe du Monde, en tant que simple spectateur... Et deux ans plus tard, tu gagnes Anvers ! C’est fou, non ?

Oui c’est la première fois que j’ai pu voir tous ces riders incroyables en chair et en os. Pour moi ces riders étaient comme des dieux. Et puis aujourd’hui, je gagne devant eux ! C’est incroyable ! Mais ces riders sont toujours des dieux pour moi...

Quand on disait en 2011 - et même bien avant - que le jour où tu allais débarquer sur la scène élite internationale, cela allait faire mal et que tu allais bousculer la hiérarchie mondiale, beaucoup de monde riait. Les autres élites n’y croyaient oas et la domination des Coust / Hermance / Belaey semblait immuable. Mais tu l’as fait. Tu t’es hissé au rang de ces icônes, tu es un héros pour nous tous et pas besoin d’élection pour dire que tu es le rider de l’année, après un tel exploit !

Ah ah, merci, cela me touche vraiment ! Je comprends que les gens riaient, très peu de gens savaient qui j’étais et ce qu’était mon niveau... J’étais un inconnu et c’était vraiment cool de venir ici l’an dernier et de finir troisième. Je n’aime pas me dire que je suis un héros, je n’ai pas du tout conscience de ça ah aah ! Tout ce que j’aime, c’est rider mon bike. Et si, il y a une chose que j’aime, et qui a changé : c’est d’avoir des fans, et ça c’est quelque chose qui me motive vraiment !

Tu termines à nouveau en troisième position générale de l’épreuve derrière Gilles et Vincent, solidement installé au sommet de la hiérarchie élite mondiale, comment se sont passés les autres courses... Cela a plutôt mal commencé en Allemagne, mais les belles étapes françaises et belge sont venues remonter le niveau, avec des organisations exceptionnelles et des zones magnifiques...

J’ai vraiment détesté les deux premières coupes du monde, vraiment. Et il va falloir que je m’entraîne dur cet hiver pour m’améliorer sur ce style de tracés l’année prochaine ! J’ai vraiment aimé l’épreuve de Pra-Loup, c’est toujours un événement très spectaculaire que j’aime beaucoup et que j’attends avec impatience. Ca me plaît, et en plus je suis monté sur la troisième marche du podium, j’étais vraiment heureux à Pra-Loup...

JPEG - 611.6 ko

L’une des bases de ta réussite, qui a forgé le grand champion que tu es, c’est le circuit bike trial britannique sur lequel tu évolues depuis longtemps, et dans lequel tes parents sont aussi impliqués... Cette année encore tu l’as dominé, y a tout gagné très facilement... Il reste important pour toi, pour ta préparation, même si tu n’y a pas de rival à ta hauteur ?

Oui ma famille s’implique dans l’organisation de courses, et c’est toujours une très bonne chose de faire un maximum de compétitions pour l’entraînement. Je dois reconnaître que je n’ai pas trop de concurrence au Royaume-Uni, c’est vrai, mais je tente toujours les gros passages dans les zones, et c’est bon pour progresser...

JPEG - 334.3 ko Est ce que tu vas venir t’entraîner en France dans l’hiver pour rouler avec quelques top pilotes UCI ? Dans la forêt de Fontainebleau ou ailleurs ?

J’aimerais bien voyager un peu mais le mieux pour le moment est de rester chez moi, parce que j’ai vraiment plein de bons endroits pour m’entraîner ici !

C’est quoi la semaine type d’un Jack Carthy ? Tout est très planifié et rythmé par les trainings et la préparation physique ?

Pour le moment, il n’y a rien de vraiment défini, je mixe un peu tout et c’est surtout le plaisir qui prime... Je m’amuse et je dois dire que je passe pas mal de temps dans le skate park en ce moment...

Tu roules plus en street ou en naturel l’hiver ?

Je roule bien plus en naturel, je trouve ça plus fun...

Le spot où tu préfères t’entraîner ?

Shipley Glen !

JPEG - 583.8 ko

Et si tu pouvais te téléporter n’importe où pour rider, tu irais où ?

Je ne sais pas... Tout ce que j’aime, c’est rider mon bike, peut importe le spot...

Tu es un pilote au physique impressionnant, à 15 ans tu faisais déjà 1.88 et 80kg, et aujourd’hui ?

Je fait toujours 80 kilos, et c’est très bien pour moi.

JPEG - 61.2 ko

C’est quoi ce tatouage sur ton bras gauche ?

C’est une représentation religieuse, et ce que j’aime là-dedans c’est ce regard, mais bien sûr aussi ce que j’ai rajouté au-dessus « Life’s A Trial »... « La Vie est un Trial »...

JPEG - 78.6 ko Amen. Tu fais toujours du rugby ?

Non j’ai arrêté le rugby, parce que cela me fatiguait trop et cela engendrait trop de blessures...

Tes records personnels : l’an dernier tu étais à 1m50 en latéral et 1m80 en crochetage, et aujourd’hui ?

Pour le latéral, c’est toujours pareil, mais je crochète plus gros maintenant...

Tes objectifs pour 2014 ? C’est l’année de tes 18 ans, et tu vas devoir faire une troisième année de junior, alors que tu as déjà largement le potentiel pour jouer le titre élite mondial ! Rageant ? Tu défendras donc tes titres européen et mondial junior.

J’aimerais bien pouvoir passer dans la catégorie supérieure, mais en même temps je pense que ce n’est pas une mauvaise chose de rouler encore dans la même catégorie... Cela me laisse plus de temps pour préparer au mieux mon arrivée sur le mondial élite.

JPEG - 453.2 ko

Sur le circuit élite, après avoir montré que tu peux gagner une coupe du monde, quelles sont tes ambitions ?

Dès que je suis arrivé sur le circuit élite, c’était pour jouer la victoire. C’est enfin arrivé et on va faire en sorte que cela continue...

Noël approche, comment cela va se passer le Noël de Jack Carthy, est ce qu’il va lui-aussi se jeter sur la dinde farcie, le pudding de Noël et un gros repas de fête ? Ou alors rester raisonnable ?

Ah oui je vais bien en profiter, mais je vais faire en sorte de pouvoir remonter sur le vélo le lendemain ah aah... Mais je suis vraiment impatient d’être à ce dîner !

JPEG - 322.5 ko

Le père du trial britannique a sorti il y a quelques jours une nouvelle vidéo de trial au guidon d’un vélo de course, rejoint par Chris Akrigg et Danny MacAskill..... Une vidéo de trial incroyable qui a fait le tour du monde mais qui est aussi très émouvante... Martyn Ashton est aujourd’hui dans un fauteuil roulant, toute la scène trial est très touchée par cela ? Une vidéo poignante n’est-ce-pas ?

Oui et la première chose que j’ai envie de dire, c’est que j’espère vraiment que Martyn sera de retour et rétabli le plus vite possible ! Cette vidéo est vraiment incroyable, je l’ai regardé tant de fois, j’adore cette vidéo !

Est ce que cela t’intéresserait toi-aussi de faire un jour une vidéo de trial dans la plus pure tradition britannique, quelque chose de décalé, plus branché street, freeride et fun ?

Oui et d’ailleurs j’ai parlé avec Alex de Trial’N Error de trucs plutôt cools, dans cet esprit-là...

JPEG - 101.5 ko Cela fait longtemps que l’on ne t’a pas vu dans une belle vidéo de trial, comme celles que tu as pu justement faire avec Trials’N Error... Te verras-t-on prochainement dans une vidéo de naturel ou de street au guidon de ton Crewkerz ?

Oui je pense que cela va arriver... Attends un peu et tu verras...

Quels sont les gens à qui tu voudrais dédicacer ta première victoire sur circuit élite international et cette saison incroyable ?

Oui il y a quelques personnes sans qui tout cela ne serait pas ce qu’il est : maman, papa, la famille Belaey, tous mes sponsors, et merci aux mecs qui m’ont donné ma place pour l’indoor...

JPEG - 283.5 ko   



26/12/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres